Nouvelles du Sénégal

View previous topic View next topic Go down

Nouvelles du Sénégal

Post by BOKO Sinclair on Sun Jan 18, 2009 5:31 am

NOUVELLES DES COMMUNAUTES


Diamaguène

Le temps des vacances a permis à la communauté de Diamaguène d’atteindre le nombre record de 3 prêtres. En effet, le confrère John Mallare, qui était stagiaire, a été ordonné le 16 août aux Philippines. Nous lui souhaitons de tout cœur un ministère aussi fructueux que celui dont nous célébrons le 2000e anniversaire de naissance, j’ai nommé l’apôtre des gentils, Pool mu sell mi. John est rentré au Sénégal le 10 octobre, mettant ainsi fin à la grande solitude du confrère Ernest qui s’est dépensé sans compter pendant 3 mois pour que la paroisse puisse continuer à vivre et à s’épanouir. Grand coup de chapeau « père supérieur » pour cet exemple de bravoure et d’endurance dont les CICM ont le secret !
Bien que les hivernages à Diamaguène se suivent et se ressemblent avec l’hydre des inondations, les habitations abandonnées, les moustiques qui jubilent, les routes qui disparaissent et apparaissent, l’espérance est toujours de la partie. C’est ainsi que le projet d’agrandissement de l’église de Diamaguène a quitté la sphère du rêve, du désir qu’il occupait pendant plus de 5 ans pour devenir une réalité. Le lancement des travaux a eu lieu le 15 octobre, jour où l’Eglise célèbre la Grande Thérèse, modèle de l’endurance spirituelle. Comme quoi, il n’y a pas de foi sans patience et sans persévérance. Il ne nous reste plus qu’à espérer que ce « bijou » qui sera « exposé » au mois de mai 2009, puisse être entretenu à la hauteur de la sueur versée. Pour que cette parole de Saint Thomas d’Aquin se vérifie une fois de plus : « Ceux qui reçoivent quelque chose sans peine la gardent sans amour ».
Bien que la stabilité du nombre des confrères de Diamaguène ait été maintenue, à savoir 3, ça n’a pas été le cas de la stabilité des personnes. C’est ainsi que le confrère Stanislas a été nommé à Guédiawaye ; tandis que le confrère Ghislain, fraîchement ordonné, le même jour que John, a rejoint la communauté de Diamaguène. La vie missionnaire comme elle va ! Nous souhaitons à l’un comme à l’autre, un ministère irradiant la paix et la joie.
Les sœurs Carmélites Thérésiennes missionnaires sont toujours aussi entreprenantes pour soulager la souffrance et semer l’espérance à travers leur centre de santé et de couture. Quant au noviciat des sœurs de l’Immaculée Conception, il a récolté 6 novices cette année. La moisson semble avoir été au rendez-vous. Seigneur n’arrête pas l’œuvre de ton cœur !
La communauté des pères Piaristes est constituée de 4 prêtres. Quelle aubaine pour la paroisse pourrait-on dire ! Mais n’oublions pas qu’ils ont un charisme à respecter et à sauvegarder. Heureusement qu’ils seront toujours là pour nous donner le soutien nécessaire : « Demandez et vous recevrez ».
Former une communauté suppose la volonté de s’aimer comme des frères malgré nos limites et nos pesanteurs. Cela ne sera possible que grâce à une générosité réelle et désintéressée. Car comme le soulignait Honoré de Balzac : « L’égoïsme est le poison de l’amitié ». Que cette année soit pour la Communauté CICM de Diamaguène, une année de la générosité à la paulinienne : « Jésus-Christ s’est donné lui-même pour nous, pour nous délivrer de tout mal et faire de nous un peuple purifié qui lui appartienne en propre et qui soit zélé pour faire des actions bonnes » Tt 2, 14.
Sur la route de retour, notre curé s’est senti mal, il est hospitalisé en Belgique. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement et un retour parmi nous. Ça était dur pour lui de passer toutes les fêtes loin de ses chers paroissiens. « L’homme propose et Dieu dispose » dit-on.
Les travaux de l’agrandissement de l’église continuent. Nos offices religieux se passent dans la salle polyvalente.
Père Ghislain H Toussé,Cicm

Guédiawaye

Beaucoup d’eau a coulé sous le pont depuis notre dernière livraison. Nous avons retenu certains faits marquants que nous voudrions porter à votre attention, surtout dans le cadre de partage de notre vie et notre travail.

La pastorale classique continue, tout en cherchant un nouveau souffle dans le Plan d’Action Pastorale de l’Archidiocèse de Dakar. A cela s’ajoute aussi les réunions pour la préparation du jubilé de 25 ans de la Paroisse le 6 décembre 2009.

Il y a eu les vœux perpétuels des frères Roger, John et Ghislain le 11 avril 2008, dans notre paroisse St Abraham. Et le 13 Avril, ils ont été ordonnés Diacres par Son Eminence le Cardinal Théodore Adrien Sarr.

Durant trois mois, Père Constant, Père Charles et le Diacre Ghislain étaient en vacances régulières. Et la Paroisse était restée aux mains de Père Herman, épaulé par le frère Jean-Marie. Ils n’ont pas chômé. Heureusement ils ont eu régulièrement les prêtres pour assurer les messes dans nos quatre secteurs.

Cette année il y a eu beaucoup de pluies, et qui dit beaucoup de pluie sous-entend les inondations. « Le bien à l’état pur n’existe pas ». Il y a encore des quartiers sous les eaux. Ces fortes pluies accompagnées de vents violents (Gustavo version sénégalaise) ont provoqué certains dégâts : Malika, le mur de clôture s’est écroulé et les ardoises de la toiture de la chapelle ont été soufflées. Yeumbeul, un arbre est tombé vraiment du bon côté. S’il était tombé de l’autre côté, nous aurions été dans une situation dramatique, imaginez-vous ce gros arbre tombé sur une maison d’autrui, il aurait pu entraîner des dégâts matériels et même des pertes en vie humaine. Guediawaye, notre bâche devant l’église, avec les tuyaux qui le soutenaient ont été simplement arrachés devant cette bourrasque. Sanc bu bees, le côté latéral de la sacristie est dans l’eau, même la maison de Dieu n’est pas épargnée. Saint Augustin a des pieds dans l’eau. Mais les prières sont valides et licites, elles ne sont ni inondées ni mouillées. De ce côté, nous pouvons rester tranquilles. Dieu les exauce toujours malgré les intempéries. Ils ne mourront pas tous, mais tous étaient frappés.

Nous avons déjà eu notre première réunion du conseil Pastoral Paroissial le 12 Octobre pour démarrer l’année pastorale 2008-2009, en attendant la Fête du Christ-Roi de l’Univers pour la traditionnelle ouverture solennelle des mouvements.

Le Samedi 11 Octobre a eu lieu à Yeumbeul, une journée de formation des catéchistes de la Paroisse : Catéchèse lieu de Communication, donnée par le Père Charles. Le Samedi 18 Octobre, le Père Herman été invité aux Maristes pour animer les catéchistes. Le vendredi 24 Octobre, Le Père Charles a animé la session : Catéchèse et Communication à Ngarigne (Mbour) pour tous les séminaristes des diocèses du Sénégal en stage pastoral. La catéchèse des enfants et le catéchuménat ont ouvert déjà les portes. Bientôt Le Père Herman avec ses collaborateurs affûtent leurs armes pour une session d’apprentissage de wolof. Certainement y prendra part, notre jeune confrère Sinclair Boko Donard.

Des changements importants sont survenus dans notre communauté : Père Stanislas Mvondo est nommé vicaire. Frères Jean-Marie Ntumba et Audrey Muñez continuent leur stage pastoral à Guediawaye. Revenu de son congé après son ordination presbytérale, Père Ghislain nous quitte, il est nommé vicaire à Notre-Dame de la Paix à Diamaguène. Le Père Constant Elembi Tonga va aux études au collège Saint Michel, il sera vicaire dominical.

Du côté de nos voisins : Les Frères de St Gabriel (Malika) ont ouvert cette année un collège dans le même site. Chez les Sœurs Spiritaines (Yeumbeul), la Sœur Anna Gottar a pris une année sabbatique (Il faut bien reculer pour mieux sauter). Il y a une nouvelle sœur d’origine nigériane Charity Onyemaobi qui a encore du chemin à faire avec la maîtrise de la langue de Voltaire. C’est elle qui a la responsabilité de la catéchèse. La Sœur Honorine Woya est revenue de ses vacances (Cameroun) pour reprendre ses activités au dispensaire de Thiaroye.

Chez les Sœurs Franciscaines Missionnaires (Sanc bu bees), dans leur noviciat cette année, il n’y pas d’entrée. Il y a une novice en deuxième, en première personne si bien qu’elles ont retenu celle qui venait de prononcer ses premiers vœux pour la tenir compagnie. Une novice avec trois formatrices, ce n’est pas facile pour échapper aux filets de l’oiseleur. Il y a une sœur polonaise Sr Emilia Gruchala qui habite le noviciat et fait son stage au Dispensaire de Guédiawaye I (Marché Sam)

Le 7 décembre nous avons célébré la fête patronale de la Paroisse, l’ouverture solennelle de l’Année Jubilaire de la Paroisse et l’action de grâce de 25 ans du Père Charles. Au dire des gens la fête était très belle et bien organisée.

Le 26 décembre, Jean Marie, Sinclair et Père Charles ont fait une belle promenade sur la petite côte pour reposer l’esprit.

En somme, les fêtes se sont bien passées, on y sort fatigué mais heureux d’avoir été au service du Seigneur.

Le 9 janvier, Frère Audrey a fait sa première sortie pastorale à Popenguine, avec les enfants de la Paroisse, dans le cadre du pèlerinage organisé par les Œuvres pontificales missionnaires du Diocèse de Dakar.

Père Charles Ilunga, Cicm

Patte d’oie

Il y a bien des événements qui se sont passés à la Maison de District avant la relance de notre bulletin de communication. Mais, le journal de la maison peut nous rappeler les événements les plus récents.

A la Patte d’Oie, la vie suit son cour-normal. Comme à l’accoutumé, la maison de District a abrité plusieurs événements de la vie de notre entité CICM du Sénégal : assemblées de District, retraites annuelles, la fête de la Congrégation, réunions, récollections, etc. Au mois d’avril dernier, nous avons eu l’honneur d’accueillir la Sœur Josée Cleymans, Supérieure générale des sœurs ICM accompagnée de sa vicaire générale, Sœur Saveria Jeganathan venues en prospection missionnaire pour une éventuelle insertion au Sénégal. De même, la Maison du District a abrité la réunion de la CGF-AFR au mois de mai 2008.

Nous sommes toujours enchantés de voir l’un ou l’autre confrère de passage, en allant ou en revenant de Dakar. Non seulement qu’il vient étancher sa soif avec un « verre d’eau » fraîche, mais surtout il nous apporte une bouffée d’oxygène fraternelle. Nous avons eu à accueillir les confrères du Nord venus à Dakar pour faire des courses ou de passage pour un voyage en dehors du Sénégal. Les visites de courtoisie ne manquent pas. Elles sont aussi des occasions de fraterniser tant avec les confrères CICM qu’avec les religieux d’autres congrégations ou avec les prêtres diocésains.

Le Père Ernest a été absent de la communauté pendant un mois. Il était parti prendre part à la Conférence générale CICM tenue à KIN au mois de juillet dernier. Il nous est revenu le 04 août après avoir passé trois jours à Naïrobie. Il a repris ses activités habituelles entre la Patte d’Oie et la Paroisse Notre-Dame de la Paix de Diamaguène.

La fête musulmane de « aïd el filtr » (la fin du mois de ramadhan») s’est bien passée. Nos voisins musulmans ont eu , comme d’habitude, la joie de partager avec nous les repas préparés pour la fête. A noël, c’était notre tour de leur manifester notre joie. C’est le dialogue de vie dans les relations Islamo-chrétiennes. Le soir, sous les sons des tambours, une armée d’enfants ont défilé dans la communauté pour solliciter le « ndéwénal » ( les étrennes). Le rendez-vous est pris pour l’an prochain.


Déwénati !

Père Ernest Ngombe Ngboko,Cicm


Podor

Le climat de Podor ces cinq derniers mois.

Le cycle de la chaleur

Nous sommes en période d’hivernage depuis fin juin 2008. Elle s’est caractérisée par une forte canicule. Nous avons eu de très grandes chaleurs. Les mois d’avril et de mai se caractérisent généralement par une forte canicule à Podor. Cette année les mois de juillet, août et septembre l’ont été plus qu’avril et mai. Voire même le mois d’octobre !

Nous sommes vraiment entré dans le cycle de changement climatique. Le changement climatique n’est pas seulement lié à l’action de l’homme comme on le prétend. C’est aussi un phénomène cyclique dans l’histoire. Le Sahara qui influence Podor s’était asséché et est devenu un désert suite au changement climatique et non à l’action de l’homme au cours des temps géologiques. Et ce désert avance !

La pluviométrie

Côté pluviométrie, Podor a été moyennement arrosée par les précipitations. Les vents ont été très violents lors des pluies qu’accompagnaient la foudre et les grondements de tonnerre assourdissants. Ce qui nous donnions des sueurs froides ! Plus de peur que de mal ! Ce qui fait que la végétation n’est pas très luxuriante. Le département n’est pas envahi par les hautes herbes vertes qui caractérisent la fin d’hivernage. L’herbe sèche déjà. Nous devons nous attendre à de longue transhumance et nomadisme pastoral s’étalant dans le temps et dans l’espace.

Situation économique :

La situation économique se dégrade ; le pouvoir d’achat baisse à Podor. Les denrées alimentaires augmentent de prix de mois en mois. Le prix de carburant et gaz domestique a atteint le pic. Le prix de transport a aussi augmenté, les populations ont beaucoup de difficultés pour manger. La pauvreté s’accentue et cela se lit sur les yeux des populations, à quoi s’ajoutent des conditions climatiques difficiles.


Pastorale et communauté :

Père Roger Nshono après son stage, est parti pour son ordination et ses vacances en République Démocratique du Congo. C’était aussi la période des vacances scolaires. Certains de nos chrétiens : élèves, instituteurs comme professeurs ont pris leur vacances dans leurs régions d’origine. Le Père Moïse Tam a donc continué les activités pastorales avec les célébrations eucharistiques dans le secteur pastoral de Ndioum et à la paroisse Saint- Michel de Podor. La prière du chapelet a continué dans les familles chaque samedi soir.

Examens scolaires

Nos cinq jeunes chrétiens candidats au baccalauréat ont tous réussi : quatre admis d’office et un admis à l’oral. La communauté a manifesté cette joie en organisation une soirée récréative au presbytère. Les jeunes musulmans qui venaient étudier régulièrement au Foyer Culturel ont presque tous réussi. La distribution des prix du lycée a eu lieu cette année au nouveau du Lycée. Le Père Moïse Tam était le parrain de la cérémonie. Les prix du concours organisé à l’intention des lycéens ont aussi été remis le même jour au lauréats entre autres les prix : Nkwame Nkrumah pour les classes premières (garçons), le prix Patrice Lumumba pour les secondes (garçons), le prix Roger Milla pour les terminales (garçons) et le prix Myriam Akeba pour les filles de secondes, premières et terminales.

Les stagiaires :

Notre confrère Audrey

Nous avons eu notre confrère Audrey qui est venu pour un séjour de deux mois dans la communauté et à la paroisse. Malheureusement après un mois et quelques jours il a dû interrompre son stage pour raison de santé. Le père Moïse Tam l’a accompagné à Saint –Louis, où l’attendait le père Ernest qui l’a ramené à Dakar pour les soins. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement. Ensuite il y a eu les séminaristes du diocèse.

Trois grands séminaristes du diocèse
A la demande de Monseigneur Ernest Sambou, évêque du diocèse, trois grands séminaristes ont séjourné à Podor pendant 15 jours pour une formation permanente. Le père Moïse Tam leur a fait des exposés sur : la spiritualité du prêtre en général, la spiritualité du prêtre diocésain, l’Enseignement Social de l’Eglise, Justice et Paix Développement Humain (JPDH), Le Plan d’Action Pastoral du diocèse (2007 – 2012), la mondialisation et la globalisation, leurs conséquences ces six dernières années . A la fin il a encore assuré l’accompagnement personnel de chaque séminariste et donné les cours accélérés d’informatique (Excel) et la comptabilité.

Père Moïse Tam, Cicm

BOKO Sinclair
Moderator
Moderator

Posts : 3
Join date : 2008-06-11
Age : 37

View user profile

Back to top Go down

View previous topic View next topic Back to top

- Similar topics

 
Permissions in this forum:
You cannot reply to topics in this forum